Les chiffres de la vidéo en 2018

  1. Accueil
  2. Videos
  3. Les chiffres de la vidéo en 2018

Depuis quelque temps, la vidéo est devenue un outil de communication très puissant pour les entreprises. En témoignent Disney, Netflix, Facebook, Amazon et Apple, qui se partagent le marché de la vidéo en ligne. Il est donc indéniable que ce média représente un engouement énorme : YouTube n’a jamais aussi bien marché par exemple.

Mais comment cela se passe-t-il pour la vidéo en 2018 ? Ce média est-il toujours intéressant cette année, et que va-t-il devenir ? Je vous apporte ici quelques éléments de réponse.

Tout d’abord, c’est un format qui fait vendre !

En effet, aujourd’hui les utilisateurs pour se renseigner sur un produit auront plus de facilité à regarder une vidéo de quelques minutes plutôt qu’une description longue et ennuyeuse, même agrémentée de photos. Je me base pour dire ça sur une étude de Global Video Index : vous avez 85 % plus de chances qu’un consommateur achète votre produit s’il a d’abord regardé une vidéo le présentant avant.

Et c’est confirmé par les spécialistes du marketing, qui disent que le format vidéo dépasse tous les autres au niveau du taux de conversion. Et ce phénomène peut s’expliquer : il est plus facile dans une vidéo de faire une démonstration d’un produit ou d’un service. Et les visiteurs s’y retrouvent plus aussi, car une vidéo peut montrer en 2 minutes ce qu’un utilisateur lira en 10. Et ça paye : 46 % des visiteurs ont tendance à aller chercher plus d’informations sur un produit ou un service après avoir visionné une vidéo le présentant.

La vidéo a un fort impact sur le SEO

On peut donc en déduire que la vidéo en elle-même vous aide vraiment beaucoup à convertir une visite en une vente. Et c’est d’autant plus vrai que les visites sur une page contenant une vidéo depuis un moteur de recherche sont augmentées de 157 %, par rapport à une page sans contenu vidéo ; et les internautes passent 88 % de temps en plus sur un site qui contient une vidéo.

En plus, vos chances d’apparaitre sur la première page de Google sont multipliées d’un facteur 53 lorsque vous placez une vidéo sur votre site web. De la même manière, lorsque la vidéo est à visée de découverte d’un produit ou encore d’un service, une croissance plus efficace de nouveaux utilisateurs peut se faire paraitre.

Mais il n’y a pas que le contenu de la vidéo, il y a aussi son format. Il faut savoir s’adapter à la plateforme que vous visez.

Le format vertical revient à la mode

Alors qu’il y a quelques années, tout le monde était choqué par le format vertical posté par certaines personnes sur YouTube, il faut avouer que ce format a plutôt tendance à revenir à la mode.

Par exemple, de très nombreuses entreprises ont pris le risque payant d’investir dans des vidéos sur snapchats pour promouvoir leur produit/service aux jeunes directement, car c’est là qu’ils se trouvent. Ces entreprises partent du principe qu’il faut s’adapter à ses clients, et non attendre d’eux qu’ils s’adaptent à nous.

Et comme sur Snapchat, ou Instagram, les photos ou vidéos sont dans la quasi-totalité des cas visionnées en mode vertical, ces entreprises doivent aussi s’adapter en fournissant des publicités verticales. Et c’est essentiel ! Car selon Snapchat, une campagne en mode horizontal génère neuf fois moins d’engagements qu’une campagne à la verticale !

Voici quelques chiffres pour aller plus loin plus loin sur l’importance de la vidéo, et particulièrement du format vertical :

  • En Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, les vidéos sont lues à 56 % sur un téléphone portable.
  • En Amérique du Nord, les vidéos lues sur mobile représentent 54 % du total des vidéos lues, avec une part non négligeable de 20 % venant des tablettes !
  • Enfin, en Amérique Latine, les vidéos sont lues sur mobiles à hauteur de 57 %.
  • En Asie-Pacifique, ce sont 64,4 % des vidéos qui sont lues sur un mobile, ce qui représente donc la proportion la plus forte au monde.
  • Le cœur d’audience des vidéos en ligne sont les hommes, âgés de 18 à 49 ans
  • Peu importe l’écran, que ce soit sur PC, tablette ou smartphone, les jeunes et leurs ainés de plus en plus également, regardent des vidéos de plus en plus longues. Tout cela très certainement grâce au développement ultra rapide des réseaux et de leur bande passante.

 

Pour résumer, il est très fortement conseillé de se mettre à la vidéo si on veut survivre sur internet. Moi-même je m’y suis mis avec ma chaîne YouTube. Mais avant de se lancer, je dirais qu’il faut faire attention à une seule chose : au public que vous visez. Car si vous êtes bien certain du public que vous avez à convaincre, tout va en découler grâce aux études qui sont sorties. Vous saurez ce que vous devez faire dans le choix du format, de la durée, s’il faut être en vertical ou en horizontal, si vous devez attaquer le marché mobile ou PC, etc.

Ce sont plein de petits détails auxquels il faut penser pour faire de la vidéo « intelligente », qui vous permettra d’augmenter le taux d’engagements, ce qui aura un impact certain sur vos ventes à la fin.

Contact CGMEDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu